Un calembour syntaxique en français

Research output: Contribution to journalArticlepeer-review

Abstract

Le français possède une structure syntaxique liée à ce qu'on pourrait appeler la caractérisation intrinséque d'un être', et illustrée par la phrase Clotilde a les yeux verts. La classe des substantifs compatibles avec la position d'objet direct dans cette structure est en principe limitée, du fait même du sens global de celle-ci, aux mots désignant des ‘parties inaliénables d'animés’. II est montré, cependant, que de nombreux substantifs, dont la définition ne comporte pas ce séme, peuvent être insérés dans la construction et y recevoir le sens de ‘comportement humain’ comme, par exemple, dans Le vainqueura le triomphe modeste. On tient la une illustration interéssante d'un phénoméne d'influence sémantique du sens global attaché aà une structure formelle sur le sens de l'un de ses constituants.

Original languageFrench
Pages (from-to)45-53
Number of pages9
JournalJournal of French Language Studies
Volume1
Issue number1
DOIs
StatePublished - Mar 1991

Cite this